Ca ne sera finalement pas une FIV, ça sera une insémination tout à l'heure. Mon ovaire gauche ne répond pas et malgré les doses hormonales de cheval que je m'injecte (doses maximales autorisées!), à droite il y a 3 misérables follicules et encore... pas de la même taille. Je m'en veux un peu parce que j'avais complètement oublié qu'en 2011, lors des deux premières stimulations, l'ovaire gauche n'avait déjà pas travaillé et suite à mon passage chez mon rebouteux, il avait bien répondu à la 3ème stimulation. Bref, j'ai pas vraiment fait les choses dans l'ordre. Mais pas de larmes cette fois, un peu de déception et de fatalisme.

Et puis lundi soir, piqûre de déclenchement de l'ovulation, et au milieu de la nuit je me réveille avec de la fièvre et le ventre très gonflé et douloureux. Première fois que je fais une réaction quelconque à un traitement de FIV. C'est peut-être aussi un signal? Bon, ça s'est résorbé dans la journée et ça ne remet pas en question l'insémination d'aujourd'hui. A l'heure où j'écris ces lignes, mon amoureux doit être dans un box glamour entrain de faire son prélèvement. Je lui suis reconnaisballon_ssante de me suivre encore dans mes délires d'agrandissement de la famille.

 

C'est la première fois que j'ai un peu le sentiment de faire de l'acharnement. On verra l'issue de tout ça...